La Haute-Marne

et ses villages


Localisation et histoire des villages

ACCEUIL HAUTE-MARNE

Bourmont

Brainville-sur-Meuse

Céffonds

Flancourt ; La Grève

Châteauvillain

Clinchamp
Créancey
Dancevoir
Droyes
Frampas
Graffigny-Chemin
Hâcourt
Harréville-les-Chanteurs
Huilliécourt
Illoud
Laferté-sur-Aube
Latrecey
Longchamp
Longeville-sur-la-Laines
Louze
Malincourt-les-Graffigny
Montier-en-Der
Nijon
Ormoy-sur-Aube
Ozières
Planrupt
Puellemontier
Robert-Magny
Roche-sur-Marne
Saint-Thiébaut
Silvarouvres
Voillecomte

 


L'Eglise

 

L'Eglise

 

L'Eglise Saint-Rémy

 

Chevet de l'Eglise

 

Intérieur de l'Eglise

 

L'Eglise et la Place

 

Monument des Combattants de 1870

 

Monument des Combattants de 1870

CEFFONDS

C'est à Ceffonds, que l'on retrouve le plus ancien de mes ancêtres du coté paternel, Rémy de Brienne (sosa 89280 à la 17eme génération) qui serait né à Troyes vers 1430, et fondera une lignée de tanneurs. Dont un de ces fils Jean de Brienne né vers 1460 à Céffonds, puis Pierre de Brienne né vers 1490, puis Jean de Brienne né vers 1525 puis Sébastien de Brienne né vers 1550, puis suit Antoine de Brienne né vers 1585 et enfin Magdeleine de Brienne (sosa 1395 à la 11 ème génération) né le 20 aout 1622 à Céffonds qui épousa vers 1660 Jean Mauclerc dit le Jeune né vers 1620.

Ces informations répertorié par Daniel RAFFARD de BRIENNE, écrivain et généalogiste dans ces : Notices généalogiques : 4, Quercy, Bas-Limousin, Champagne ,en 1974 m'ont permis de faire un bond considérable dans mes recherches.

A Propos de Rémy de Brienne :

Au XVe siècle, en effet, Rémy de Brienne s'installe à Céffonds où sa descendance sera nombreuse. Il s'agit d'un personnage aisé, un des plus gros contribuables du village. Sans doute exerce-t-il la tannerie, une profession urbaine, comme nombre de ses descendants. Notable, d'origine citadine, tout indique qu'il est vraisenblablement issu des Brienne de Troyes (son prénom rapelle une paroisse de cette ville). Enfin, et cela emportera notre conviction, ses descendants porteront les armes du garde des foires de Champagne.

Nous pouvons, à partir de ce Rémy, bâtir une filiation qui ne sera ni tout à fait sûre dans ses premiers degrès, car les actes sont incomplets et imparfaits, les homonymes, nombreux; ni tout à fait complète, car certain nombre de personnages et de rameaux demeurent impossible à situer. Néanmois l'enchevêtrement des présomptions donne quelque crédit au schéma suivant:

Rémy de Brienne figure en 1458, seul de son nom pour le village et les alentours, parmi les habitants de Céffonds. Il venait, pensons nous, sans doute attiré par la puissante abbaye de Montier-en-Der, de Troyes ou il a pu naître vers 1430. En 1463, il figure parmi les trois ou quatre gros contribuables de Céffonds, toujours unique représentant de sa famille. Les personnages de la génération suivante ne peuvent être que ses fils:

 

Céffonds tirerait son nom de Beurville où subsistait un puits appelé puits de Ceffonds, situé en bordure de la rivière Le Ceffondet.

La naissance de Ceffonds se situerait vers 1027.

 

En 2011, la commune comptait 641 habitants.

Céffonds ; commune du canton de Montierender, à 68 kimomètres de Chaumont, sur le Céffondet. Elle est exposée à de fréquentes inondations pendant l'hiver ; l'été , au contraire, elle manquera d'eau quand le lit du Céffondet est desséché, si le ruisseau Larigole , dérivé de la Voire, n'avait été amené dans le village, au commencement de ce siècle, par les soins de l'administration communale. Ce canal de dérivation traverse l'une des prairies les plus vaste et les plus riches du département, et passe sous le Céffondet.

 

Ancienne maison datant du xv siècle.

Céffonds, dont la population est de 741 habitants, à pour écarts Jagée, Flancourt et Lagrève , hameaux entre lesquels on retrouve des restes de constructions ; au sud de Flancourt, est la ferme du Chénois , qui a une partie de son finage sur Louze. Le territoire de Céffonds a 2480 hectares d'étendue. Il est traversé par la route départementale n°4, à laquelle se rattache un chemin de grande communication qui se bifurque à Lagrève pour former les lignes n° 11 et 13.

Cette importante commune possède 324 hectares de bois et 104 de friches. Elle a fondé une école particulière pour les filles sous la direction des sťurs de Portieux. Son église, dediée à St.Rémy, a un desservant.

En 1789, la paroisse dépendait du diocèse de Troyes, doyenné de Margerie. Sous le rapport politique, elle faisait partie de l'élection de Joinville, généralité de Champagne, et ressortissait de la prévôté de Bar-sur-Aube au bailliage de Chaumont. Les religieux de Montierender en étaient seigneurs, collateurs et décimateurs.

Il est pour la première fois mention de Céffonds en 1020 : il n'y avait alors dans le village qu'une chapelle déjà dédiée à St.Rémy et que l'évêque Fromond I donne à l'abbaye. Dans les chartes du XIIe siècle, le nom est écrit Sefunz, et dans un acte de 1183 on trouve Sigsfonds.

Texte tiré de La haute-Marne ancienne et moderne,Dictionnaire de Emile JOLIBOIS paru en 1858

haut de page

 

Maison de Jacques d'Arc , "arpenteur des bois et forêts pour le roi" au "département de France" en 1436, grand-père de Jehanne d'Arc. C'est dans cette maison qu'était né Jacques d'Arc, son père.

JACQUES d'ARC né à Ceffonds vers 1375, père de La Pucelle avait pour armoiries un arc bandé de trois flèches (visible à l'église).

Visitez ce site http://www.jeannedomremy.fr

 

haut de page

 

La rue Jacques D'arc - Ancienne maison datant du xv siècle.

A l'occasion d'une fête, célébrée le 6 mai 1894 en l'honneur de JEANNE d'ARC, la municipalité autorisée par le gouvernement (décret du Président de la République du 12 septembre 1894), donna à cette rue le nom de JACQUES d'ARC.

 

La Grève : statue de Jehanne d'Arc

haut de page

L'église

Cette église où fut probablement baptisé le père de JEANNE a pour patron Saint-Rémi, l'apôtre de la Gaule Mérovingienne Classée monument historique, elle est très visitée pour ses vitraux dont certains sont du début du XVIème siècle.
Dès le XIème siècle, FROMONT, évêque de Troyes, avait donné aux moines du Der la présentation à cette cure, moyennant une rente annuelle de quatre deniers.

L'église simple chapelle, ne tarda pas à prendre des proportions architecturales importantes. Elle présente aujourd'hui, sous la forme de croix latine, les caractères de trois styles : le roman de la plus belle époque dans la tour, le gothique dans l'abside et les transepts, l'architecture dite de la renaissance dans le portail.
Chacune de ces parties concourt à faire de l'édifice un véritable monument historique. Dans son ensemble, le chœur se distingue par son harmonieuse ordonnance ; les belles fenêtres à double et quadruple lancettes, qui s'ouvrent sur chaque pan coupé, les dix contreforts ornés de clochetons sculptés, la gracieuse tourelle qui renferme l'escalier de la tour.

 
Partie gauche d'un vitrail

Cette église possède un remarquable décor vitré d'une grande homogénéité. Contemporaines de la réédification de l'église du XVIème siècle, quatorze verrières sont datées de 1510 à 1524. Ces vitraux de pleine couleurs sont l'œuvre des maîtres verriers troyens qui créèrent un art original : l'école champenoise de peinture sur verre.
Certaines compositions s'apparentent à des verrières des églises de Troyes. En particulier un vitrail représentant un bel arbre de Jessé, retient l'attention.

Il semblerait que Jacques d'ARC et plusieurs membres de sa famille ne furent pas les moins laborieux dans la construction ou la restauration de l'église paroissiale de Ceffonds.
Après le départ de Jacques d'Arc pour DOMREMY, ses deux frères Nicolas et Jean, auraient par souscription, participé à la décoration de quelques unes des fenêtres qui font le principal ornement de l'église.

Partie droite d'un vitrail

La croix du cimetière derrière l'église, au milieu de l'ancien cimetière, est surmontée de l'image d'un pélican, symbole du sacrifice, à sa base, se trouve une niche gothique qui abritait naguère une pietà aujourd'hui disparue.


Agrandir le plan

 

 

haut de page

 

Début

Fin

de BRIENNE

1460

1705

CHAMPENOIS

1635

1655

CHEVALIER

1545

1545

COEFFIER

1757

1824

DIDIER JEAN

1824

1884

DIMANCHE

1706

1766

FLEURY

1726

1786

GODARD

1824

1850

GODART

1755

1755

GRANCE

1728

1728

GRANGET

1700

1803

HERBIN

1620

1708

HORGORGIS

1728

1728

JEANSON

1641

1793

LAMOUREUX

1585

1689

MAILLET

1530

1550

MATHIEU

1620

1691

MAUCLERC

1620

1694

MONTAND

1786

1786

MONTANT

1771

1858

PARISOT

1678

1678

PASNON

1630

1663

PATHIOT

1716

1716

PIERRE

1615

1674

POTIER

1728

1728

RICHARD

1763

1786

VARGNIER

1664

1714

VARNIER

1630

1749

YARDIN

1640

1640

 


Autres Cartes

Vue générale

 

Ancien Grenier à Sel

 

Rue Principale

 

Mairie- Eglise et Maison d'Ecole

 

Monument aux Morts

 

Maison de Jacques d'Arc

 

Ancienne Maison -Rue Jacques d'Arc

 

Rue Jacques d'Arc

 

Maison de Jacques d'Arc

 

Maison de Jacques d'Arc

 

Rue Principale

 

Rue Jacques d'Arc

 

Usine de Sucre de Flancourt

 

Vue Générale

La Grande Rue