La Haute-Marne

et ses villages


Localisation et histoire des villages

ACCEUIL HAUTE-MARNE

Bourmont

Brainville-sur-Meuse

Céffonds

Flancourt ; La Grève

Châteauvillain

Clinchamp
Créancey
Dancevoir
Droyes
Frampas
Graffigny-Chemin
Hâcourt
Harréville-les-Chanteurs
Huilliécourt
Illoud
Laferté-sur-Aube
Latrecey
Longchamp
Longeville-sur-la-Laines
Louze
Malincourt-les-Graffigny
Montier-en-Der
Nijon
Ormoy-sur-Aube
Ozières
Planrupt
Puellemontier
Robert-Magny
Roche-sur-Marne
Saint-Thiébaut
Silvarouvres
Voillecomte

 


L'Intérieur de l'Eglise

 

Le Monument aux Morts

La Gare

 

La Gare

Harréville-Les-Chanteurs

Harréville a pris le nom d'Harréville-les-Chanteurs en 1908.

 

En 2011, la commune comptait 280 habitants.

HARRÉVILLE , commune du canton de Bourmont, à 54 kilomètres de Chaumont, sur la Meuse. Population 621 habitants. Le territoire, qui est traversé par la route impériale n ° 74, a 1576 hectares d'étendue, sans autre écart que l'ancienne chapelle Saint-Joseph. Les habitants possèdent 424 hectares de bois ; ils ont des écoles pour les deux sexes, et celle des filles est dirigée par les sťurs de Portieux.

La Rue de la Mothe

L'église dédiée à S. Germain, a un desservant. Il est fait mention d'Harréville dans un titre de 904 mais il n'a pris d'importance que dans le siècle suivant lorsque l'abbé de Saint-Mihiel, Nanterre, y eut fondé un prieuré dans lequel il déposa le corps de S. Calixte pape et martyr, qu'il avait rapporté de Rome. Le prieur devint le seigneur, le décimateur et le collateur de la paroisse. Ses revenus étaient considérables ; mais le duc Réné II en fit affecter une partie à la mense de l'église collégiale de Lamothe.

Cependant, en 1739, à l'époque où Dom Delisle était pourvu du prieuré, ce bénéfice valait encore plus de douze cents livres. Dix ans plus tard, le prieuré d'Harréville fut réuni à l'abbaye de Saint-Mihiel.

 

La Grande rue

En 1789, sous le rapport spirituel, la paroisse dépendait du diocèse de Toul, doyenné de Bourmont. Les habitants qui habitaient la rive gauche du fleuve, et c'était le plus grand nombre, avaient pour paroisse l'église Saint-Germain, où l'on avait fondé une chapelle bénéficiaire en l'honneur de S Edme. La rive gauche était desservie par le prieuré.

Sous le rapport civil ,la population était divisée de même en Barisiens mouvants et non mouvants. Les uns ressortissaient du bailliage de Bourmont, les autres de celui de Saint-Thiébaut.

La Fonderie

Harréville a eu ses fondeurs de cloches; mais ce qui a donné à ce village une certaine célébrité, c'est la spécialité qu'il a toujours eue de fournir les chanteurs dits de Saint-Hubert, les vendeurs d'amulettes et d'images. Aujourd'hui il n'envoie plus guère dans les provinces que quelques porteurs de balles; mais il a conservé le nom d'Harreville-les­-Chanteurs.

 Texte tiré de La Haute-Marne ancienne et moderne,

Dictionnaire de Emile JOLIBOIS paru en 1858

 

La Mairie et les Ecoles

 

Pour en savoir plus visitez le site de Harréville, il est plein de suprises et aussi cet autre blog de Jean PELLETIER

 

La Route Nationale

Le 19 juin 1940 ,le 12e régiment de tirailleurs sénégalais subit des pertes énormes en tentant d'arrêter l'avance de l'armée allemande.Un monument a été érigé en souvenir de cet acte de bravoure.

Situation


Agrandir le plan

 

Haut de page

 

 

 

Début

Fin

HENRION

1680

1741

JANNEL

1738

1738

SCIANCE

1715

1738

SCIENCE

1673

1743

 


Vue Générale

 

Vue Générale

 

La Grande rue

 

La Place de la Mairie

 

Le Café COLLIGNON place de la Mairie

 

La Mairie

 

L'Hopital Temporaire en 1916

 

L'Avenue du Pont

 

Le Pont sur la Meuse

 

Le Pont du Nota sur la Meuse

 

Pont de la Meuse